Relève philanthropique
  • Membres
  • ambassadeurs
  • $/6ansSommes amassées
  • /6ansjeunes gens d'affaires mobilisés

#FondationDuChuDeQuebec #FCHUQC #cellule #LaCellule

Mission

La Fondation du CHU de Québec a mis sur pied, il y a près de six ans, un groupe expert en réseautage de jeunes professionnels dynamiques et engagés nommé la Cellule. Celui-ci éveille et conscientise un nouveau bassin de donateurs de la relève, âgé entre 25 et 40 ans, à l’importance de s’impliquer financièrement dans le domaine de la santé, lors d’activités philanthropiques. Sa mission : faire rayonner la Fondation du CHU de Québec et faire connaître son rôle de premier plan à travers la jeune communauté d’affaires de la région de Québec afin de permettre la réalisation de projets ambitieux. Son champ d’action : concrétiser les demandes ciblées d’unités et de départements médicaux.  Pour ce faire, La Cellule choisit annuellement, une cause orpheline du domaine de la santé parmi différentes propositions soumises par le CHU de Québec-Université Laval et amasse les sommes d’argent nécessaires à l’accomplissement de celle-ci. Son approche: favoriser la participation par l’organisation d’activités rassembleuses, novatrices et uniques!
Ainsi La Cellule contribue à rendre plus humain les soins de santé prodigués aux patients, permet d’améliorer le confort de ces derniers en milieux hospitaliers et/ou de faciliter l’acquisition d’équipements hautement technologiques dans les unités de soins. 

À ce jour

2019: L’acquisition d’un laser en plastie servant à traiter les cicatrices récentes et plus anciennes causées par brûlure. L’objectif étant de redonner l’estime de soi aux patients traités à l’unité spécialisée pour les soins aux grands brûlés de l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval. | 205 040 $
2018: L’aménagement d’un salon des familles, l’obtention d’un chariot de divertissement comportant du matériel de détente et de loisirs mis à la disposition des patients et l’achat de matériel médical pour adoucir les soins offerts à la clientèle de l’unité de chirurgie générale oncologique de l’Hôtel-Dieu de Québec. | 105 010$

2017: Le réaménagement de huit chambres de l’unité soins intensifs adultes au CHUL ainsi que l’obtention d’un mobilier spécialisé. | 000 000$

2016: L’achat d’équipement de réadaptation, d’articles de stimulation et de jouets pour les petits patients de l’Unité d’ergothérapie et de la physiothérapie pédiatrique au Centre mère-enfant Saint-François d’Assise. | 000 000$
2015: La revitalisation de 16 chambres de l’Unité de pédopsychiatrie et le remplacement du mobilier.| 000 000$
2014: L’acquisition de matériel spécialisé améliorant la qualité de vie des patients de l’Unité de gériatrie de l’Hôpital Saint-François d’Assise. | 000 000$

Résultats 2019

La cause 2019

La Cellule de la Fondation du CHU de Québec se mobilise afin d’acquérir un Laser en plastie PDL pour les grands brûlés

Un besoin criant

L’Unité spécialisée pour les soins aux grands brûlés de l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval accueille et traite annuellement près d’une centaine de patients provenant de la région de Québec, mais également de tout l’Est-du-Québec. Près de 80% des patients admis à l’unité nécessiteront une ou plusieurs interventions chirurgicales afin de traiter d’importantes cicatrices pathologiques s’avérant extrêmement limitatives au quotidien.


Le Laser en plastie détermine la profondeur de la cicatrice et la traite avec précision

L’utilisation de cet équipement de pointe, déjà en service dans divers Centres de grands brûlés d’Amérique du Nord, donne non seulement des résultats concluants mais s’avère,  moins invasive que les chirurgies pratiquées actuellement. Grâce à cette technologie, il est possible de déterminer avec précision la profondeur de la brûlure et de la traiter avec exactitude. Le chirurgien plasticien peut ainsi établir un meilleur diagnostic et adapter le traitement à entreprendre en fonction des besoins réels du patient. La récupération de ce dernier est plus rapide.

Actuellement, plus 600 traitements au laser devraient être effectués annuellement à l’Unité des grands brûlés mais celui-ci ne peut pas suffire à la demande puisqu’il ne dispose pas la technologie requise. Dans le secteur de la médecine privée, on utilise depuis quelques années le laser en plastie, mais les coûts ne sont pas accessibles pour une large proportion des grands brûlés, d’autant plus qu’un traitement nécessite en moyenne six interventions pour l’obtention de résultats concluants .  Les soins alternatifs comme les vêtements de contention que l’on doit porter près de 23 h sur 24 h, les injections de cortisone qui offrent dans 50% des cas des effets positifs à court terme ainsi que les chirurgies pratiquées périodiquement n’offrent que des résultats mitigés et temporaires.

Par l’octroi d’un laser en plastie, la Cellule de la Fondation du CHU de Québec choisit de changer la vie des centaines de victimes, dont le quotidien a basculé brusquement, mais elle permettra l’acquisition d’un premier laser en plastie public au Québec!

L’acquisition d’un laser en plastie dont l’usage doit être exclusivement dédié à l’Unité spécialisée pour les soins aux grands brûlés de l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval, permettra d’améliorer de façon significative la vie de grands brûlés tant aux niveaux physique que psychologique.  À ce titre, on constate que 80% des victimes vivront des problèmes sévères d’anxiété et 58% de dépression profonde qui les conduisent à s’isoler. Par des cicatrices moins apparentes (les résultats bénéfiques des traitements sont perceptibles dès la seconde cure), les bénéficiaires de l’emploi du laser en plastie dominent graduellement leur peur du jugement d’autrui et recréé des interactions sociales favorisant un retour aux activités quotidiennes.

L’Hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval est déjà en mesure d’accueillir cette technologie dans l’Unité spécialisée pour les soins aux grands brûlés. Les chirurgiens plasticiens détiennent la formation nécessaire à l’application des méthodes de traitement. Ainsi le Laser en plastie PDL, une première pour la région de Québec, pourrait entrer en service d’ici seulement trois à quatre mois et permettra de changer des vies et d’en sauver.

Vidéo 2019

Une lueur d’espoir pour les grands brûlés de longue date

Le laser en plastie peut traiter des patients récemment brûlés soit, un mois suivant la guérison de la plaie, mais peut tout autant venir en aide à la réduction, à l’amincissement, la disparition presque totale de rougeur d’une cicatrice mature datant de 17 ans. C’est une lueur d’espoir pour ce type de patients. Sur le plan physique par exemple, l’emploi de cette méthode redonne souplesse et élasticité à la peau limitant les tiraillements et offrant plus de mobilité. Celui-ci atténue et dans certains cas met fin aux problèmes prurigineux (ou problèmes de démangeaison) et réduit l’amas de collagène (conséquence du processus de guérison naturelle) pour que la cicatrice ne réapparaisse pas. Il est aussi en mesure de détruire, de façon ciblée, des zones bondées de petits vaisseaux sanguins renouvelés en trop grande quantité (ce qui donne à la peau une teinte rougeâtre).

S'inscrire au Cocktail 2019

#FondationDuChuDeQuebec #FCHUQC #cellule #LaCellule #releve

Le cocktail est passé. Nous vous donnons rendez-vous en janvier 2020!

En savoir plus au sujet du Cocktail

Partenaires 2019