Donnez à une cause
  • Causes majeures
  • Causes
  • M$en équipements
  • M$en recherche

Données de l’année financière 2017-2018

LG2-0155_BR

Donner c’est aussi avoir le choix. ; le choix de supporter financièrement une cause qui nous tient à coeur. La Fondation du CHU de Québec appuie tous les projets qui sont initiés par les médecins et qui permettent à ceux-ci de contribuer à leur fonds et d’impliquer leurs collègues, leur entourage et leurs patients.  Mais peu importe la cause, grâce à vous, ensemble nous contribuons à la santé des gens d’ici.

Le cancer change le cours de l’histoire de milliers de personnes chaque semaine. Il est redouté mais combattu avec acharnement. Au CHU de Québec-Université Laval, la lutte au cancer représente un défi important. Chaque jour, les équipes médicales et de recherche œuvrent afin de gagner du terrain contre cette maladie pernicieuse.

Dans les cinq hôpitaux du CHU de Québec-Université Laval, les projets en lien avec la lutte au cancer sont nombreux et diversifiés tant aux plans de l’acquisition d’équipement que de l’humanisation des soins. Le Centre intégré en cancérologie (CIC) du NCH, qui ouvrira en 2020, permettra :
– Plus de consultations médicales avec des chirurgiens oncologiques, des hémato-oncologues et des radio-oncologues auront lieu
– 39 000 consultations supplémentaires seulement en oncologie grâce aux nouveaux équipements et installations
– 6 000 traitements d’hémato-oncologie supplémentaires
– l’acquisition de 12 appareils de traitement en radio-oncologie seront installés, contre 8 actuellement.

Vos dons sont essentiels pour mener la lutte contre le cancer au CHU de Québec-Université Laval.

Le centre des maladies du sein (CMS), situé à l’Hôpital St-Sacrement est une référence, un leader dans les maladies du sein et est reconnu au plan national comme l’un des plus grands centre au Canada. Le CMS traite annuellement pas moins de 20% de la clientèle du Québec, ce qui représente concrètement 1 200 cas diagnostiqués et un achalandage considérable de 30 000 visites par an. Le nombre de nouveaux cas de cancer subit une augmentation de l’ordre de 2 % annuellement, entre autres à cause du vieillissement et de l’accroissement de la population. 80% des cas diagnostiqués peuvent dorénavant être traités hâtivement, contrôlés et même guéris grâce à l’avancement médical et aux appareils dont se muni le CMS grâce à l’implication de Fondation du CHU de Québec.

Tous les aspects reliés au cancer du sein y sont traités : prévention, génétique, dépistage – Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) et Centre de référence et d’investigation désigné (CRID), diagnostic, chirurgie, reconstruction simultanée et retardée, traitements adjuvants systémiques, radiothérapie, traitements palliatifs, soins de fin de vie, aspects psycho-sociaux, épidémiologie, recherche (dans chacun de ces domaines) et enseignement.

La grossesse, la naissance et l’enfance sont des étapes de la vie teintées de joie, de bonheur et d’épanouissement. Toutefois, les complications ou la maladie peuvent ternir ces moments heureux. Heureusement, on retrouve au Centre mère-enfant Soleil du CHU de Québec-Université Laval une vaste gamme de soins pour la mère et l’enfant.

La pédiatrie : soigner les enfants
L’obstétrique : accompagner les mamans
La néonatalité : assister les prématurés

L’Hôpital Saint-Sacrement du CHU de Québec-Université Laval accueille depuis 2005 le Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO).

Les patients ont accès à une équipe multidisciplinaire de professionnels, infirmières et ophtalmologistes, dont certains sont spécialisés en glaucome. Le CUO, qui compte également des équipements de dernières technologies, regroupe notamment une urgence ophtalmologique et une clinique externe pour l’évaluation et le suivi des patients. De plus, il effectue une trentaine de chirurgies de la cataracte par jour et environ 6 000 chirurgies annuellement.

Le CUO est affilié à l’Université Laval pour la recherche, l’enseignement et l’accueil de résidents.

Contribuez à poursuivre le développement et le plein potentiel du CUO.

L’Hôtel-Dieu de Québec est reconnu à l’échelle nationale et internationale pour son programme d’implant cochléaire. C’est ici à Québec qu’ont eu lieu les avancées technologiques qui ont permis à des centaines de personnes d’entendre de nouveau. Le CHU de Québec-Université Laval compte sur l’expertise de toute une équipe de chirurgiens, de médecins spécialisés en ORL, d’audiologistes, d’orthophonistes, de psychologues et d’éducateurs spécialisés.

Contrairement aux prothèses auditives qui amplifient les sons dans l’oreille, l’implant cochléaire apporte le son directement au nerf auditif. Des électrodes sont placées dans la cochlée par un chirurgien ORL; ces électrodes produisent de petits signaux électriques qui sont captés par le nerf auditif et permettent d’entendre.

La néphrologie est la spécialité médicale qui prend en charge le diagnostic et le traitement de l’ensemble des maladies rénales qui affectent la filtration du sang, fonction première des reins.

Cette prise en charge s’étend des symptômes les plus élémentaires (présence de sang ou de protéines dans les urines, par exemple) à la complication la plus grave qui est l’insuffisance rénale chronique. Cette complication peut aboutir à la nécessité de suppléer à la fonction rénale par la dialyse.

Avec le vieillissement de la population, les maladies rénales connaîtront une forte hausse. C’est entre autres pour cette raisons que la Fondation du CHU de Québec assure un support financier afin :
– d’offrir aux patients de la dialyse semi-autonome, des équipements de dernières technologies et un environnement permettant à ces personnes de vaquer à leurs occupations le plus normalement possible pendant leurs traitements
– de supporter les centres régionaux en développant un centre de télénéphrologie, équipé à la fine pointe de la télémédecine, pour assurer le suivi des patients vivant dans tout l’Est du Québec.

À l’hôpital St-François d’Assise se trouve le Centre d’excellence des maladies vasculaires du CHU de Québec-Université Laval. Les patients y reçoivent toute la gamme de soins que requiert leur état. C’est à ce centre qu’ils pourront notamment subir une chirurgie pouvant éviter des problèmes plus graves comme un accident cérébral vasculaire (ACV), un anévrisme, une amputation ou encore des problèmes avec certains organes vitaux comme le cœur et les reins.

On y retrouve des chirurgiens vasculaires, soit le plus grand regroupement de chirurgiens vasculaires au Canada, et une équipe pluridisciplinaire composée d’internistes, de radiologistes spécialisés, d’endocrinologues, d’anesthésistes, de pharmaciens, d’infirmières spécialisées, de nutritionnistes et de professionnels de la réadaptation. Il compte d’ailleurs une toute nouvelle salle hybride dernière génération, financée en partie par la Fondation du CHU de Québec, entièrement dédiée aux chirurgies vasculaires. Celle-ci est ouverte 24h par jour 7 jours sur 7.

Vos dons au Centre d’excellence des maladies vasculaires permettra à la Fondation de supporter, entre autres, la mise en place d’une base de données des besoins cliniques et de doter le centre d’un véritable système électronique des dossiers médicaux patients qui permettront d’accroître la rétroaction envers ces derniers et d’assurer un potentiel de recherche incomparable.

Le centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval figure parmi les 10 plus grands centres au Canada. Il compte sur des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques qui lui permettent de demeurer à l’avant-scène de la recherche en matière de santé au Canada. Les activités du CRCHUQ concernent autant la recherche fondamentale en laboratoire que la recherche clinique auprès des patients. De ce fait, la recherche entretient des liens étroits et synergiques avec les soins et c’est pourquoi la Fondation du CHU Québec supporte activement les activités de ses quelque 600 chercheurs.

On y trouve entre autres:
l’Institut des biomatériaux du Québec,
Le Centre de génomique et du Centre de recherche en infectiologie
Le Centre de recherche clinique et évaluative en oncologie (CRCEO)

Le centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval figure parmi les 10 plus grands centres au Canada. Il compte sur des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques qui lui permettent de demeurer à l’avant-scène de la recherche en matière de santé au Canada. Les activités du CRCHUQ concernent autant la recherche fondamentale en laboratoire que la recherche clinique auprès des patients. De ce fait, la recherche entretient des liens étroits et synergiques avec les soins et c’est pourquoi la Fondation du CHU Québec supporte activement les activités de ses quelque 600 chercheurs.

On y trouve entre autres:
l’Institut des biomatériaux du Québec,
Le Centre de génomique et du Centre de recherche en infectiologie
Le Centre de recherche clinique et évaluative en oncologie (CRCEO)

La traumatologie est l’étude médicale des traumatismes physiques, c’est-à-dire des atteintes à la santé résultant d’une action extérieure violente et soudaine. La plupart des traumatismes sont le résultat d’accidents. La médecine d’urgence fait partie intégrante de la traumatologie par la prise en charge immédiate des patients traumatisés, par exemple lors d’un accident de la route, d’un AVC, de brûlures majeures ou ayant subi une fracture de la colonne vertébrale ou un traumatisme crânien.

Chaque année, le CHU de Québec-Université Laval accueille et traite près de 2 000 cas en traumatologie dont environ 500 cas, parmi les plus sévères, ont subi un traumatisme crânien dont le gravité varie de léger à sévère. Au NCH, le département de traumatologie permettra une intervention d’urgence et une évaluation patient plus rapide grâce à des équipements de dernière technologie et à une augmentation du personnel.

L’Unité spécialisée pour les soins aux grands brûlés de l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval accueille et traite annuellement près d’une centaine de patients provenant de la région de Québec, mais également de tout l’Est-du-Québec. Près de 80% des patients admis à l’unité nécessiteront une ou plusieurs interventions chirurgicales afin de traiter d’importantes cicatrices pathologiques s’avérant extrêmement limitatives au quotidien.

La Cellule, relève philanthropie de la Fondation du CHU de Québec, en a fait sa cause pour 2019 : le comité souhaite acquérir un laser en plastie. Celui-ci détermine la profondeur de la cicatrice et la traite avec précision. L’utilisation de cet équipement de pointe donne des résultats concluants et s’avère moins invasive que les chirurgies pratiquées actuellement. Grâce à cette technologie il est possible de:
– Déterminer avec précision la profondeur de la brûlure et de la traiter avec exactitude.
– Établir un meilleur diagnostic et adapter le traitement à entreprendre en fonction des besoins réels du patient.
– Permettre une récupération plus rapide au patient.