Portrait philanthropique d’une femme de cœur, feu Mme Marie-Ange Talbot

Mme Marie-Ange Talbot a été très engagée dans sa communauté. Jusqu’au bout de sa vie et même au-delà de son existence, elle aura, à sa façon, laissé sa marque. En effet, elle a choisi de faire un don par testament à la Fondation du CHU de Québec et de contribuer à rendre les soins de santé toujours plus humains. Ce geste d’une grande générosité est remarquable et c’est avec reconnaissance que nous le soulignons par ce portrait.

Mme Talbot est née en 1934 à L’Isle-Verte au Bas-Saint-Laurent. Seizième d’une famille de 19 enfants, elle a appris bien jeune les notions d’entraide et de partage. Elle s’est installée à Québec à l’âge adulte, en 1967. Déterminée et combative, elle a entrepris des études en théologie à l’Université Laval, un parcours plutôt atypique pour une femme à cette époque. Mme Talbot a ensuite choisi de partager son savoir et d’enseigner la catéchèse et la pastorale à la Polyvalente de Charlesbourg. Elle pratiqua ce métier avec passion pendant une grande partie de sa vie.

Célibataire et sans enfant, elle s’impliquait auprès de sa communauté, notamment auprès des familles de son quartier et des personnes vivant avec un handicap. Elle portait une attention particulière au bien-être des gens. Très active comme bénévole, entre autres à l’église près de chez elle, Mme Talbot collaborait à une offre de cours sur l’estime de soi, proposés aux femmes. Son intérêt marqué pour la croissance personnelle et la spiritualité l’ont amenée à accompagner plusieurs personnes, dans l’écoute et le respect. De belles amitiés se sont tissées au fil de ces années, la motivant à poursuivre son implication, même ralentie par des ennuis de santé.

L’équipe soignante et les spécialistes de l’unité de cardiologie de l’Hôpital Saint-François d’Assise (HSFA) ont bien pris soin de Mme Talbot lorsqu’elle a subi un infarctus dont elle a, fort heureusement, bien récupéré. Quelques années plus tard, en 2018, elle recevait un sombre diagnostic de cancer du pancréas, du foie et de l’intestin, au même hôpital. Malgré la grande qualité des soins spécialisés en gastroentérologie et en chirurgie qui ont été prodigués, la maladie a évolué rapidement. Elle a ainsi été transférée à l’unité des soins palliatifs HSFA où une équipe dotée d’une grande humanité a été à ses côtés. 

Organisée et prévoyante, Mme Talbot avait réfléchi à la manière dont elle disposerait de ses avoirs, avec le désir que cela contribue à aider les autres. L’humanisation des soins était un aspect très important pour cette femme de cœur. Puisque cela s’inscrit dans la mission de la Fondation du CHU de Québec, elle a choisi de lui faire confiance pour son don par testament. C’est une façon de donner encore peu connue, disons-le, mais dont les retombées s’avèrent très prometteuses. En effet, ce don exemplaire permettra de concrétiser des projets d’importance pour les équipes de soins.

C’est à l’unité des soins palliatifs HSFA que Mme Marie-Ange Talbot s’est éteinte à l’âge de 84 ans. Non seulement elle aura fait la différence dans la vie de nombreuses personnes jusqu’à la fin de sa vie, mais elle contribuera également à l’amélioration des soins de santé offerts aux patients de l’Hôpital Saint-François d’Assise, « son » hôpital, celui qui accueille les gens de sa communauté et celui qui regroupe les médecins, les infirmières et les autres soignants qui l’ont accompagnée à travers la maladie. C’est ainsi qu’elle laisse sa marque, de façon exceptionnelle…!

Le don par testament vous interpelle et vous souhaitez en savoir davantage sur cette façon de donner à la santé? Communiquez avec M. Alain Lévesque, directeur des dons individuels, majeurs et planifiés à la Fondation du CHU de Québec à alain.levesque@chudequebec.ca.