L'histoire de Dragan Tubic

L’histoire médicale particulière de Dragan Tubic témoigne de l’importance de l’appui de nos donateurs et est la preuve que tout est possible… même quand son propre système immunitaire s’autodétruit! C’est grâce à la grande expertise des spécialistes en oncologie du CHU de Québec-Université Laval et à l’argent qu’investit la Fondation en psycho-oncologie, un service indispensable dans une telle épreuve, qu’il va bien aujourd’hui.

Originaire de l’ex-Yougoslavie, Dragan Tubic s’est installé au Québec avec sa femme il y a 22 ans. Cet entrepreneur accompli est le cofondateur d’une entreprise qui est devenue un leader mondial en numérisation 3D et a connu beaucoup de succès avec ses entreprises en technologie. Alors qu’il vivait des moments déterminants dans sa carrière, en mars 2018, il s’est mis à ressentir une fatigue anormale… qui, en peu de temps, est devenue extrême.

Après plusieurs tests, le diagnostic tombe et il est très sombre : Dragan est atteint d’une leucémie à mauvais pronostic et d’un syndrome hémophagocytaire, une maladie rare et mortelle qui se caractérise par l’attaque du système immunitaire par lui-même, et ce, de façon agressive. « J’ai demandé si je m’en sortirais vivant. On ne m’a pas répondu… On peut imaginer le choc, la chute… je suis passé du sommet du monde dans ma carrière à, deux jours plus tard, la rédaction de mon testament. » Son fils n’avait alors que 12 ans.

Rapidement, tout a été organisé pour le sauver : médication, chimiothérapie intense pour détruire le système immunitaire malade, recherche d’un donneur de moelle osseuse compatible jusqu’à l’étape ultime, la greffe. Cette nouvelle moelle osseuse a permis au corps de Dragan de se construire un système immunitaire tout neuf!

Dans de tels processus aussi difficiles pour le corps que pour la santé mentale, l’équipe médicale accorde une réelle importance au patient. Elle fait la différence pour que la personne soit bien, malgré tout. Le patient fait partie de l’équation, du projet et des décisions. Ça le responsabilise et lui fait prendre conscience qu’il a, lui aussi, un travail à faire pour guérir. Étant un individu très rationnel, l’approche a beaucoup plu à Dragan. « Je suis très reconnaissant envers tous ceux qui ont pris soin de moi, particulièrement le Dr Félix Couture, hémato-oncologue, et Marie-Christine Houde, infirmière clinicienne au programme de greffe de moelle osseuse. Ce sont des personnes d’exception dotées d’une grande humanité, les meilleures au monde, et je le pense sincèrement. J’étais en totale confiance. Ensemble, on a établi un plan de match pour que je gagne mon combat contre la maladie et, ensemble, on y est arrivé! »

Aujourd’hui, Dragan va mieux. Son corps a repris des forces. Psychologiquement, il chemine car la maladie laisse des traces et change beaucoup de choses. Il voit la vie différemment. L’équipe de psyco-oncologie du CHU l’a grandement aidé aussi… à absorber le choc, à l’apprivoiser, à traverser les traitements, puis à apprendre à vivre avec sa nouvelle réalité suite au cancer. En attendant de se reconstruire professionnellement, il passe du temps avec sa famille et profite de la vie, un jour à la fois. Rester actif l’aide beaucoup. Dragan offre de son temps comme conseiller bénévole pour contribuer au succès des entreprises régionales.

«  J’ai perdu beaucoup, mais je suis reconnaissant; j’ai retrouvé ma famille et j’ai une seconde chance de me rebâtir une meilleure vie! Au Québec, on a accès à des soins d’une grande qualité sans avoir à se ruiner financièrement. Mais pour être excellents, les médecins et leurs équipes ont besoin d’un coup de pouce de plus. Et il faut penser à la santé mentale en offrant des services qui sont essentiels au rétablissement. C’est là que la Fondation du CHU de Québec entre dans l’équation, celle qui a permis de me sauver la vie! »